Mon expérience de la rando les Portes de Villeneuve

En avril 2017, j’ai sauté le pas et me suis inscrit à la randonnée annuelle « Les Portes de Villeneuve ». Je vous raconte cette superbe journée ! Cette année, la manifestation se déroule le 5 avril 2020. J’espère que cet article vous donnera l’envie d’y participer !
Nous sommes le premier dimanche d’avril 2017 et il est 7h00. L’individu « anti-matinal » que je suis a pourtant trouvé au fond de lui des ressources insoupçonnées pour se lever, enfiler ses chaussures à crampons et empoigner le sac soigneusement préparé la veille. Car voyez-vous, aujourd’hui, je participe enfin à une randonnée qui me démange les doigts de pied depuis 2 ans… Les Portes de Villeneuve !
Du haut de ses 16 éditions et de ses 1213 mètres de dénivelés positifs cumulés (pour le plus long des 5 parcours), cette randonnée jouit d’une solide réputation dans le nord de la Bourgogne ! Rendez-vous sous la Porte médiévale de Joigny pour un retour 6 heures plus tard sous la Porte de Sens… Alors, vous êtes de l’aventure ? Je vous en fais le récit !
Retrouvez mon avis et mes recommandations pratiques en fin d’article.

Nous proposons également plus de 30 itinéraires de randonnée en téléchargement sur la page Balades et Randonnées.

Photo Pierre Pichon

Rendez-vous à la Porte de Joigny

J’habite à Sens et par commodité, j’ai décidé de prendre le premier train. Je traverse donc à pied l’Amande encore noyée sous la brume et je m’imagine la tour sud de la cathédrale qui émerge, seule et dorée, au milieu d’une mer de nuage. 10 minutes en train et me voilà dans la cité médiévale de Villeneuve-sur-Yonne. Même spectacle en traversant le pont, tout se dévoile progressivement. La Tour Bonneville est à peine visible !

Dans la rue principale, je me joins à la tranquille procession des « polaires-batons-sac à dos » qui me guide jusqu’au QG de l’organisation dans l’école municipale voisine de la Porte de Joigny. Dans la file d’attente, j’observe les participants. Des groupes de retraités sont venus entre amis et parlent bruyamment. De jeunes couples mordus de randos fouillent parmi les flyers. Dos au murs, quelques sportifs solitaires trépignent de partir… Ces derniers participent au 39 ou 50 km. De mon côté, je prends finalement le départ pour le 30 km depuis Villecien, petit village à moins de 5 km de Joigny. A 12,50 €, le billet comprend le trajet en bus jusqu’à Villecien et 4 ravitaillements tous les 10 km environ.

Photo Pierre Pichon

Sur le GR 213 à l’orée de la Forêt d’Othe

J’y suis ! Une jolie montée « à l’orée de la Forêt d’Othe » achève de me réveiller pour de bon. Je savoure ces premiers mètres et je m’arrête souvent pour regarder le paysage. Une complicité se crée avec les autres participants qui sont partis en même temps que moi. 3 kilomètres plus loin, l’ambiance est chaleureuse au premier ravitaillement. Les 3 bénévoles échangent les impressions avec les marcheurs et se racontent des anecdotes des années précédentes…

“Tu te souviens de lui ? Il était parti chargé comme une mûle pour le 50 kilomètres avec des nouvelles chaussures !”.

Aïe les ampoules ! Un verre de café, un autre de jus d’orange, quelques mini-sandwichs au fromage, un pain aux raisins… et c’est reparti. Entre le ravitaillement du Château de Fays et celui de Val Profonde, il y a plus d’une dizaine de kilomètres. Le sentier s’enfonce un peu plus dans la forêt avant de reparaître dans des hameaux isolés. Même si il a plu les jours précédents, le parcours n’est pas boueux et ne présente pas de grandes difficultés hormis les dénivelés importants (Qu’on se le dise, nous ne sommes pas en plat pays !). En ce qui concerne le balisage, c’est parfait. Il a été réalisé quelques jours auparavant au moyen de pancartes, de peinture et de rubans colorés qui seront récupérés en soirée. Aucune chance de se perdre. De temps à autres, nous croisons les secouristes en quad prêts à intervenir en cas de blessure ou malaise.

Une rando qui marque le retour du printemps

Je sympathise avec un marcheur qui soit me talonne soit me devance depuis mon départ. Il me dit participer tous les ans cette randonnée qui, pour lui, “marque la fin de l’hiver et le début de la saison des randos !”. Autour de nous, le paysage a repris en quelques semaines ses couleurs et les arbres fruitiers sont couverts de fleurs blanches. A Val Profonde, le ravitaillement est royale ! Un barbecue a même été installé pour cuire quelques chipolatas. Je remplis ma gourde d’eau et repart le long du ruisseau. En quittant le hameau, je passe devant la ferme des Milvaches… qui n’en héberge qu’une vingtaine et en bonne forme qui plus est ! J’adresse un salut au propriétaire de la ferme qui commençait à s’interroger de mon intérêt pour ses vaches. Il trône, comme les anciens, casquette vissé, sur un tabouret devant son habitation mitoyenne de l’étable.

Photo Pierre Pichon

Dernières montées, dernières descentes avant la ligne d’arrivée

Nous nous approchons de Talouan. Je reconnais au loin la chambre d’hôtes de l’un de nos partenaires au milieu des arbres sur une colline voisine. Il est près de 13h30 et de très nombreuses familles s’y sont données rendez-vous pour le départ du parcours 12 kilomètres. L’ambiance se fait plus conviviale, les discussions s’engagent au détour d’une photo.

“Ah je connaissais la rando 3 Châteaux en Seine et Marne mais ici je me suis inscrit un peu au hasard… et je ne regrette pas ! C’est vraiment un beau coin !”

Nous continuons notre chemin au nord de Villeneuve-sur-Yonne jusqu’à Passy. Au premier plan, le château de Passy, à l’arrière plan, les premières habitations de Sens et… la Tour sud qui n’a pas bougé depuis ce matin. Nous atteignons le sommet de la dernière colline où nous attend un panorama somptueux sur Villeneuve et la rivière. Nombreux sont les participants à s’asseoir dans l’herbe et à profiter du paysage et du soleil. La pression de mes pairs est trop forte. Je cède aussi ! Finalement, j’aurais troqué ma « grasse mat’ » par une « grasse sieste ».

Photo Pierre Pichon

Pain d’épices Dosnon et cidre du Pays d’Othe en guise de récompense !

Photo Pierre Pichon

Les 2 portes médiévales qui cernent la ville au nord et au sud apparaissent maintenant. Je m’amuse à constater le plan parfaitement droit de la rue Carnot qui date de la fondation de la ville au XIème siècle par un décret royal. Dernière descente entre les champs de colza déjà jaune pétant puis retour sur le goudron jusqu’au promenades de la ville. Puis la Porte de Joigny où nous attend une collation finale avec les bons produits du terroir : le pain d’épices Dosnon et le cidre du Pays d’Othe !

Mon avis et mes recommandations pratiques pour cette randonnée

Cette randonnée m’a offert de bonnes surprises et assez peu d’ampoules ! Mention spéciale à l’organisation et à la générosité des bénévoles. Je dirai qu’elle est tout aussi intéressante que des « classiques » comme Auxerre – Vezelay qui a lieu fin avril ou les 4 Châteaux en Puisaye qui a lieu en juin (elle n’aura pas lieu en 2020). Sur les longues distances, l’expérience des premiers kilomètres dans la lumière du petit matin est vraiment unique.

Vous aimerez :

  • Organisation rassurante et sympathique ;
  • Belle mobilisation des bénévoles ;
  • L’une des seules manifestations de cette envergure au début du printemps ;
  • Paysages variés ;
  • Niveau de difficulté moyen ;
  • Bon marché (de 3 à 13€ selon les parcours)
  • La possibilité de le faire en « trail » sans difficulté.

Ce qui pourrait freiner certains participants :

  • Le risque de mauvais temps (même si les organisateurs sont très prévoyants avec mise en place de parcours bis pour les portions les plus glissantes ;
  • Le peu de sentiers sinueux pour ceux qui aiment les terrains plus difficiles et engagés.

Mon premier ravitaillement peu après Villecien au château de Fays.

Mon premier ravitaillement peu après Villecien au château de Fays.

Les panneaux de balisage m'ont accompagné discrètement et efficacement toute la randonnée.

Les secouristes étaient présents tous les 10 kilomètres environs.

Portion forestière du GR 213 entre Villecien et le hameau de Val Profonde.

A proximité d'un centre équestre, un enclos où paissent tranquillement un groupe de chevaux.

Le Château de Passy au premier plan et au loin Sens.

Dernière montée entre pissenlit et colza.

Ma carte de participation validée à chaque ravitaillement.

Laisser un avis

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez d'autres articles

Pour des vacances de février bien occupées !

Par Elodie

Pour des vacances de février bien occupées !

Ça y est ! L’heure des vacances d’hiver a sonné ! Excursions, sorties en famille, retrouvailles entre cousins, accueil des petits-enfants… En février aussi, on cherche à occuper ses bambins. Ça tombe bien, de nombreuses activités en famille vous sont proposées en cette période dans le Sénonais. Par temps de pluie, pour les curieux, les […]

12 temps forts à ne pas manquer dans le Sénonais cette année !

Par Elodie

12 temps forts à ne pas manquer dans le Sénonais cette année !

Découvrez le Sénonais au rythme de ses fêtes et temps forts ! Ils ponctuent l’année d’événements festifs, culturels et spectaculaires, pour le plus grand plaisir de tous, habitants et visiteurs, petits et grands ! Voici notre sélection de moments incontournables à Sens et dans le Sénonais qui marqueront cette année 2020 ! 1/ Les Fêtes […]

Une rando à vélo en automne … même pas peur !

Par Marie

Nos coups de coeur

Une rando à vélo en automne … même pas peur !

Ce week-end, vous vous dites qu’il serait bon de profiter des dernières couleurs de l’automne et d’aller vous dégourdir les jambes avec votre marmaille ! Et si vous vous laissiez tenter par le circuit de 26km « Le long de l’Yonne ». Sécurisée, propre et riche en découvertes, c’est ma rando vélo préférée qui conviendra […]